Rien n’est vrai, tout est permis
1 min read

Rien n’est vrai, tout est permis

Le thème du bœuf de ce week-end (voir ci-dessous le rappel de la consigne) est un aphorisme de Nietzsche dans Ainsi parlait Zarathoustra (et aussi, depuis une célèbre série de jeux vidéo, la devise apocryphe de la secte des Assassins) : « Rien n’est vrai, tout est permis ».

C’est l’ombre errante qui s’est attachée à Zarathoustra qui parle ainsi pour s’exciter et suivre son maître dans tous ses dérèglements. Mais qu’elle ait besoin d’un tel mot d’ordre prouve assez qu’elle n’est pas faite pour cette vie – elle se compare désormais à « une épine dorsale brisée ».

Ainsi, quand Zarathoustra l’aperçut,

il s’effraya comme devant l’apparition soudaine d’un fantôme : tant celle qui était à ses trousses était maigre, noirâtre et usée, tant elle avait l’air d’avoir fait son temps.

L’ombre cherche désormais et en vain une demeure où (se) reposer. « Des vagabonds comme toi finissent par se sentir bienheureux même dans une prison », la prévient Zarathoustra. Que le bonheur semble étroit à un surhomme qui lui préfère la joie ô combien plus féconde de l’esprit.

Que nous vivions en ce moment un triste retour du temps des ombres et des assassins, où la vérité s’estompe, les faits sont réécrits et la méfiance prévaut, dressant chacun à dénoncer et à haïr son prochain… est laissé à votre appréciation.

Rappel de la consigne

Le bœuf est un exercice d’improvisation littéraire réservé aux membres du Club Contreforme. Vous avez 48 heures (soit jusqu’au dimanche 5 décembre, 19 h UTC+2) pour improviser entre 250 et 500 mots de prose narrative en respectant la contrainte donnée. Vous transmettrez sur le serveur Discord du Club (salon #2021-décembre) un lien vers un fichier Google Docs configuré en mode partage / commentateur. Je lirai chaque contribution et la commenterai lors du prochain salon du Club (jeudi 9 décembre à partir de 21 h).

Rappel de la lecture du mois

Nous lirons ce mois-ci Neige d’Anna Kavan (que je recommandais dans ma vidéo du 18 novembre). Nous en parlerons dès le premier salon de 2022, le jeudi 6 janvier, à partir de 21 h.