Comme un fœtus plein d’âme au sourire fidèle

La Flèche du temps de Martin Amis est ce que j’ai lu de plus drôle depuis un bon moment.

Comme un fœtus plein d’âme au sourire fidèle

Si comme moi vous avez en ce moment besoin de rire, lisez La Flèche du temps de Martin Amis. C’est ce que j’ai lu de plus drôle depuis un bon moment.

La prémisse en est simple, comme toute bonne prémisse : on suit à rebours la vie d’un protagoniste à l’identité fluctuante, qui commence par mourir, ou plutôt par revenir à la vie, jusqu’à sa naissance, ou plutôt le retour à la mère ; le tout raconté par un narrateur « passager clandestin de son corps » (sa conscience ? son âme ?). Un Tenet intelligible en quelque sorte.